Annonce atelier 16 février 2019

Salle des fêtes de Fertans (gde rue, 25330) Samedi 16 février 2019   Atelier de philosophie plébéienne Atelier… cela veut dire un essai d’abandon de l’autorité du maître et de la posture d’élève au profit d’une tentative de production en commun. Centre de Réflexion et de Documentation sur les Philosophies Plébéiennes de l’association « Voyons où la philo mène… »   Atelier consacré aux Gilets jaunes 9h15 Accueil 9h30-11h Échanges à partir du témoignage de Laurence Striby sur son expérience de Gilet jaune à Besançon 11h-12h30 « Gilets jaunes, un mouvement d’insubordination » Jacques Wajnsztejn Les axes de l’intervention : –  un caractère d’événement –  qui n’est pas sans filiation historique, mais ce n’est pas celle de la lutte des classes – un mouvement a-classiste et non pas un mouvement des classes moyennes (inférieures) –  un mouvement d’insubordination qui pose autrement la “question sociale” et celle de la représentation politique – une communauté de […]


Texte de l’intervention d’Alain Naze (20/10/2018)

Sade malgré tout ? Une subversion toujours à venir, intempestive.   « Ne pas croire qu’en disant oui au sexe, on dit non au pouvoir » (Michel Foucault, La volonté de savoir, p.207)   Entre sexualité et pouvoir, les rapports ne sauraient être que complexes, et ce, d’abord parce que le pouvoir ne présente aucunement un visage unique, et ensuite également parce que, entre les deux pôles – sexualité et pouvoir -, le rapport n’est nullement univoque. Comme le montre clairement Foucault, contestant « l’hypothèse répressive » dans La volonté de savoir[1], on ne doit pas envisager la sexualité comme un objet possiblement hors-pouvoir, qu’il s’agirait simplement de libérer de ses chaînes (« à demain le bon sexe », en quelque sorte). C’est qu’il ne faut pas perdre de vue que « la sexualité » elle-même constitue un « dispositif », constitué de techniques de pouvoir spécifiques. La conséquence évidente en est que la sexualité vécue ne peut être envisagée que […]


Texte de l’intervention de Joachim Dupuis (20/10/2018)

Joachim DANIEL DUPUIS Pour l’Atelier des Philosophies plébéiennes Sexualité et pouvoir Fertans, 20-21 octobre 2018   Le désordre des sexualités[1]           Je proposerai, une fois n’est pas coutume, un dyptique sur le sujet « pouvoir et sexualité » dans le cinéma, en orientant ma réflexion sur le désordre des sexualités. Parler de désordre des sexualités est une façon de suggérer combien le sexe est un enjeu problématique pour nos sociétés[2]. Pour la société, la sexualité dit notre appartenance à un monde, c’est-à-dire en définitive à un ordre (puisque le monde est ce qui est agencé d’une certaine façon). Le pouvoir –  que l’on doit analyser en termes de rapports de force qui passent entre les individus et qui les clivent – circule dans nos sociétés pour normaliser les individus ; de ce fait, dévier des normes associées au sexe, c’est créer du désordre. Nous ne sommes pas complètement « maître » de notre sexualité : la […]


Texte de l’intervention de Florent Gabarron-Garcia (16/06/2018)

« Les enjeux historiques et cliniques pour une histoire populaire de la psychanalyse » Florent Gabarron-Garcia  .Intro :   Ces dernières années je travaille à dégager l’histoire populaire de la psychanalyse. Je commencerais, en guise d’introduction, par dire un mot du champ théorico-épistémologique de la psychanalyse tel qu’il s’est présenté à moi il y’a une douzaine d’années. Car c’est cette rencontre et le choc qu’elle a occasionné qui m’a, en quelque sorte contraint à entreprendre mes recherches pour dégager la perspective pour une histoire populaire de la psychanalyse. Classiquement, on peut par exemple, version minimaliste et prudente de la psychanalyse hégémonique de la séquence contemporaine, dire que la psychanalyse et sa pratique est un lieu hors polis, et que son champ se borne au « roc de la castration ». Dès lors, on se risquera peut-être à une anthropologie psychanalytique, c’est à dire que l’on commentera le politique et l’état dominant du monde […]


Annonce atelier 20 octobre 2018

Gîte Le Closet Fertans (17-19 gde rue, 25330) Samedi 20 octobre 2018  Atelier de philosophie plébéienne Atelier… cela veut dire un essai d’abandon de l’autorité du maître et de la posture d’élève au profit d’une tentative de production en commun. Centre de Réflexion et de Documentation sur les Philosophies Plébéiennes de l’association « Voyons où la philo mène… »   Sexualité et pouvoir   Argumentaire :   Aujourd’hui, où l’on proclame de tous côtés la libération de la parole des femmes, nombre d‘abus ont été en effet, et justement, dénoncés. Viol, harcèlement, les abus de pouvoir semblent évidents, et il n’est pas question ici de remettre en cause la légitimité des récriminations actuelles, au-delà de leurs modalités effectives. Pour autant, est-il envisageable de considérer les relations sexuelles, par-delà même les différences de sexe et de genre, comme dénuées de tout type de relation de pouvoir ? Le pouvoir est-il en effet une modalité extérieure aux […]


Annonce atelier 16 juin 2018

Gîte Le Closet Fertans (17-19 gde rue, 25330) Samedi 16 juin 2018 Atelier de philosophie plébéienne Atelier… cela veut dire un essai d’abandon de l’autorité du maître et de la posture d’élève au profit d’une tentative de production en commun. Centre de Réflexion et de Documentation sur les Philosophies Plébéiennes de l’association « Voyons où la philo mène… »   Autres temps de la psychiatrie   9h  Film « Chronique du tiers-exclu. Une fiction politique en hôpital psychiatrique » de Claire Angelini qui sera présente pour échanger autour de son film. Des usagers de l’hôpital psychiatrique d’Armentières dans le nord de la France fondé il y a 400 ans retracent l’épopée collective d’un établissement que les dernières générations de soignants, acteurs militants de changements radicaux ont patiemment déconstruit. Une évolution décisive qui dresse le bilan d’une période de la psychiatrie française et de ses combats. La prise en charge de cette histoire par les usagers actuels […]


Texte de l’intervention de Claire Aubert (10/02/2018)

Des gestes de lecteurs : sortir du flou Claire Aubert[1] Voyons où la philo mène proposait le 10 février 2018 à Fertans une journée sur « la production de l’ignorance. Entre les trous de savoir et Colombo, j’ai proposé à cette occasion une intervention consacrée à mes travaux autour de la lecture et du rapport à l’écrit.   La lecture est une pratique sociale Quelques points d’ancrage d’abord, pour prendre le contrepoint de ce qui semble être le lieu commun principal : en France, aujourd’hui, la lecture serait une affaire intime et singulière, un peu mystérieuse, dont on scande d’autant plus l’importance qu’on ne la saisit pas très bien. Et pourtant… Et pourtant, la simple proposition de demander à chacun et chacune de lister cinq lectures marquantes et de les ancrer dans des réalités (de temps, d’espace, de relations, de sensations) suffit à nous rappeler que notre mémoire se nourrit d’éléments sensibles, et […]


Carnet de bord de l’atelier du 10 février 2018

Carnet de bord rédigé par Adam Pasek   Le voyage de Paris à Fertans dans la voiture de Félix fut fort agréable, avec un paysage couvert par la neige pendant la première moitié du trajet, on s’étonna combien tout est pareil, recouvert par cette beauté. Puis vint le crépuscule et du coup ce sont toujours des nouvelles perspectives sur le noir impénétrable de la nuit qui se succédèrent pour nous distraire. Une fois arrivés au gîte, quelle joie, tout de suite des verres et des cigarettes discrètement fumées la tête dans la cheminée. On sort des biscuits végétaliens, on ressert du rouge, les gens de Grenoble viennent, fort aimables, et d’autres gens encore et on dîne, je sens que rien de mauvais ne peut arriver et c’est dans un état de cette jubilation irraisonnable qu’à la question si ça me chante d’écrire le carnet de bord, je dis non si […]


Annonce atelier du 10 février 2018

Gîte Le Closet Fertans (17-19 gde rue, 25330) Samedi 10 février 2018   Atelier de philosophie plébéienne Atelier… cela veut dire un essai d’abandon de l’autorité du maître et de la posture d’élève au profit d’une tentative de production en commun. Centre de Réflexion et de Documentation sur les Philosophies Plébéiennes de l’association « Voyons où la philo mène… »   La production de l’ignorance 9h Accueil 9h30-11h30 « Avons-nous des trous de savoir ? » Orgest Azizaj  Le statut du savoir a toujours fait question pour l’homme : par rapport à soi-même, par rapport au monde, et par rapport à son être en commun dans la société. Platon se demandait : Qui doit savoir? – soucieux de maintenir dans la cité un partage entre savants et ignorants pour la meilleure gestion des affaires communes. Kant se demandait : Que puis-je savoir? – soucieux de maintenir le partage entre des objets qui relèvent de la connaissance humaine […]


Texte de l’intervention d’Alain Brossat (21,22/10/2017)

“Animal toi-même!”   1- Il me semble que l’une des raisons pour lesquelles on est aujourd’hui, de manière croissante, porté à revenir vers l’animal ou l’animalité, à redécouvrir l’animal en nous-mêmes, à tenter de rétablir des continuités interrompues ou déniées entre domaine humain et domaine animal, est la suivante : nous sommes les contemporains de l’effondrement successif ou simultané de l’ensemble de ces grands projets, certains proprement modernes et d’autres immémoriaux, en Occident du moins, dont le propre était d’être fondés sur ce qu’on pourrait appeler la présomption du purement humain, exclusivement humain et donc d’exclure l’animalité ou bien de la réduire à un rôle subalterne, marginal, instrumental. J’ai ici en tête aussi bien des projets de forme religieuse dans lesquels tout se joue dans la relation entre Dieu et sa créature humaine, des projets dont l’élément ou le milieu privilégié est l’Histoire à laquelle, par définition, les animaux n’ont guère […]


Texte de l’intervention de Séverine Bernard (21,22/10/2017)

  AU PIED ! ASSIS ! ET PAS BOUGER !   Le chien esclave, le chien miroir, le chien utile, le chien substitut. Les attentes quant au choix d’un animal de compagnie et plus précisément d’un chien, sont multiples. Cependant même si la place du canidé est actuellement  ancrée dans les mœurs et dans notre vie quotidienne (vie familiale, publicité, cinéma, littérature…), ne sommes-nous pas en train d’humaniser une espèce ? Digard Jean Pierre écrit par ailleurs : « Après avoir longtemps traité les humains comme des animaux et certains animaux mieux que des humains, il est grand temps de considérer les uns et les autres pour ce qu’ils sont, dans le respect bien compris de la vie et des êtres » (2002 P251) ———————————————————————————————————————— Bonjour à tous, Quand j’ai décidé de faire cette intervention, je me suis d’abord tournée vers mon expérience professionnelle (éleveur de chiens et toiletteuse) mais je me suis aussi […]


Texte de l’intervention de Cédric Cagnat (21,22/10/2017)

Animalité occidentale, Jérusalem & Athènes Constitution d’une catégorie : l’animal-de-l’homme   Soit une citation d’Adorno&Horkheimer[1], tirée de leur Dialectique de la raison, à partir de laquelle je formulerai trois remarques introductives :   Dans l’histoire européenne, l’idée de l’homme s’exprime dans la manière dont on le distingue de l’animal. Le manque de raison de l’animal sert à démontrer la dignité de l’homme. Cette opposition a été prêchée avec tant de constance et d’unanimité par tous les prédécesseurs de la pensée bourgeoise – les anciens Juifs et les Pères de l’Église, puis au Moyen Age et dans les temps modernes – qu’elle fait partie du fond inaliénable de l’anthropologie occidentale comme peu d’autres idées.[2] 1- L’homme se forme une image de lui-même en établissant une discontinuité entre lui et l’animal : l’histoire du rapport homme-animal serait celle d’un dualisme, d’une séparation radicale entre deux formes d’être. C’est ce que l’on appelle la thèse de […]


Carnet de bord de l’atelier des 21 et 22 octobre 2017

Journal de bord week-end sur l’animal, Fertans, les 21 et 22 octobre 2017 par Alain Brossat     Ce que je craignais surtout, en arrivant à Fertans, c’est qu’Estelle refuse de m’inoculer mon vaccin contre la grippe, sous un prétexte ou un autre. Et, accessoirement, de ne pas pouvoir descendre du dortoir le lendemain matin, paralysé par la crise de sciatique que je sentais monter au terme des 500 km de conduite autoroutière en solo. Il y avait bien eu un peu de Maurice Chevalier pour détendre l’atmosphère, sur l’autoradio, trop rapidement suivi par les derniers rebondissements, sur France Info, de la campagne «Balance ton porc ! » qui, prématurément, nous plongeait dans le sujet du week-end. Je n’aimais pas les regards vaguement soupçonneux que me jetaient alors Catherine et Jeanne – à mon âge… C’est dire que les deux ou trois petits verres d’Arbois qui me tendirent les bras à l’arrivée […]


Annonce atelier des 21 et 22 octobre 2017

Gîte Le Closet Fertans (17-19 gde rue, 25330)   Samedi 21 et dimanche 22 octobre 2017   Atelier de philosophie plébéienne   Atelier… cela veut dire un essai d’abandon de l’autorité du maître et de la posture d’élève au profit d’une tentative de production en commun. Centre de Documentation et de Réflexion sur les Philosophies Plébéiennes Association « Voyons où la philo mène… » Ouvert à tou(te)s (humains et animaux)   « Faire la bête. La fabrique humaine des animaux »   Il s’agira d’évoquer les manières dont nos rapports utilitaires, alimentaires, affectifs avec les animaux construisent les définitions ou les « essences » que nous leur assignons (ou plutôt auxquelles nous les assignons), avec les prolongements éthiques que ces constructions impliquent. Avec aussi, évidemment, ce que ces rapports disent de nous, qui est contenu dans le premier sens de l’expression « Faire la bête »… Samedi 9h-10h30 « La thèse de l’exception humaine : questions […]


Texte de l’intervention de Joachim Dupuis (10/06/2017)

Conférence Fertans  Que cherche donc à nous inoculer le cinéma ?   Le cas du Blockbuster                                                      Par Joachim Dupuis A Orgest, cinéphile plébéien   [Ce texte reprend d’une manière très libre – en gardant le côté oral – les principales idées développées dans notre conférence à Fertans, le 10 juin 2017, dans le cadre d’un atelier plébéien. C’est volontairement que nous n’avions pas développé dans notre conférence tous les aspects de cette recherche sur le blockbuster, ce qui a pu frustrer une partie de notre public. Nous donnons ici quelques éclairages supplémentaires, mais nous réservons l’essentiel de notre démonstration  pour un futur livre][1]   Le titre de la conférence pose une question qui  semble, au premier abord, dépourvue de sens. Inoculer suggère un cadre d’expérience médicale et une intervention sur le corps d’un individu (être ou animal), en l’occurrence ici les spectateurs des salles de cinéma. Or pour […]